Vous êtes ici : CEMOTEVFRLe CEMOTEVContrats de recherche

Projet Regards croisés sur les enjeux du nickel pour la croissance et le développement de la Nouvelle-Calédonie

L'objectif principal du programme est de caractériser et d'analyser, d'un point de vue historique et en prospective les trajectoires de développement de la Nouvelle-Calédonie qui, comme beaucoup de petits États insulaires, est notamment exposée aux chocs extérieurs, en particulier ceux touchant le nickel.

du 1 mars 2012 au 1 mars 2014

Mars 2012 - février 2014
Cadre : Réponse à l'appel à projet du CNRT Nickel et son environnement : "Enjeux miniers et développement de la Nouvelle-Calédonie"

Le programme part du constat des vulnérabilités de l’économie calédonienne malgré deux décennies d’une croissance soutenue, des niveaux de revenu élevés et une faible dépendance vis-à-vis de l’extérieur du fait des transferts en provenance de la métropole. La Nouvelle-Calédonie partage les caractéristiques des petits États insulaires, en étant notamment exposée aux chocs extérieurs (en particulier aux chocs touchant le nickel), et est soumise à d’importants changements sociaux découlant d’une industrialisation rapide à court terme. Le défi économique majeur de la Nouvelle-Calédonie est dès lors d’exploiter les ressources minières et de réussir l’industrialisation du territoire sans compromettre l’avenir, d’un point de vue économique, social, culturel et environnementale.

Dans ce contexte, l’objectif principal du programme est de caractériser et d’analyser, d’un point de vue historique et en prospective les trajectoires de développement de la Nouvelle-Calédonie.

Plus précisément, nous cherchons à répondre aux questions suivantes :
Quel rôle le secteur minier peut-il jouer dans une perspective de développement durable de la Nouvelle-Calédonie ?
Comment peut-il intégrer les contraintes sociales et environnementales aux préoccupations liées au développement économique tout en concourant efficacement au rééquilibrage ?
Quels seront les impacts des projets industriels sur la trajectoire de développement et la dynamique de rééquilibrage de la Nouvelle-Calédonie ?
 
La  situation  locale  présente  nombre  de  traits  communs  avec  d’autres  situations  rentières et/ou  insulaires,  mais  ses  particularités  imposent  aussi  un  regard  original  et  des  angles d’analyses  spécifiques.  Le programme  entend  ainsi  croiser  des  approches  quantitatives usuelles  des  économies  rentières  mais  non  encore  totalement  explorées  en  Nouvelle-Calédonie,  des  approches  macroéconomiques  plus  innovantes  (éléments  de  comptabilité verte,  indice  de  progrès  véritable), mais  aussi  des approches  plus  qualitatives  d’économie politique,  susceptibles de contextualiser  les analyses et modélisations. Son positionnement est donc pluridisciplinaire.
 
Le programme tente également d’articuler  (et non de traiter séparément)  la caractérisation des mécanismes à l’oeuvre, dans le passé récent et aujourd’hui, à une vision plus prospective des  enjeux  du  nickel  pour  le  développement  du  pays.  Cette  double  perspective  nécessite elle-aussi  des  choix  conceptuels  et  théoriques  adaptés  et  renforce  le  caractère pluridisciplinaire de l’équipe constituée.

Responsable scientifique : Sonia Grochain (Institut Agronomique néo-calédonien - IAC)

Chercheur du Cemotev impliqué : Vincent Geronimi

Institutions partenaires du Cemotev :