Vous êtes ici : CEMOTEVFRLe CEMOTEVContrats de recherche

Projet POLitiques et Institutions dans la Résilience des petites économies insulaires face au COVID (POLIR)

Le projet de recherche « POLitiques et Institutions dans la Résilience des petites économies insulaires face au COVID » (POLIR), soumis par le Cemotev, a été retenu pour faire partie du programme de recherche exceptionnel « Construire le monde de demain pour un après Covid-19 soutenable » de Paris-Saclay.

Ce projet représente de belles perspectives de travail en commun, avec nos partenaires des différents territoires et des différentes institutions (mobilisation de 9 partenaires et regroupement de plus d’une vingtaine de chercheurs).
Le financement de ce projet de recherche par Paris-Saclay confirme la reconnaissance croissante de nos travaux menés sur nos thématiques de référence.
cemotev

Résumé du projet

Le projet POLIR a pour objectif d’analyser le rôle des politiques et des institutions dans la résilience socio-économique des petites économies insulaires (PEI) face à la pandémie du COVID 19. Le projet vise ainsi à évaluer la capacité des PEI à retrouver, renouveler ou réinventer leurs activités économiques, en fonction des politiques, institutions et modèles de développement face à la pandémie.
Le projet POLIR se distingue des nombreux projets qui ont émergé autour de l’analyse des impacts du COVID en privilégiant l’analyse des trajectoires de long terme. La prise en compte de la succession de chocs qui affectent les trajectoires de développement des PEI conduit à un renouvellement des analyses du COVID. Ce dernier choc s’inscrit dans une série de désastres (notamment les phénomènes climatiques extrêmes), véhiculant un degré élevé d’incertitude. Face à cette dernière, les institutions et les politiques jouent un rôle déterminant. L’expérience des PEI, à la fois vulnérables et résilientes, illustre l’importance des politiques et institutions pour la soutenabilité des trajectoires de développement face à la succession de chocs.

Coordinateur du projet :
Vincent Geronimi
vincent.geronimi@uvsq.fr

Chercheurs du CEMOTEV impliqués : Nathalie Pottier, Natalia Zugravu-Soilita, Laurent Dalmas, Laurent Mathieu, Audrey Aknin, Stéphane Goutte, Jean Cartier-Bresson, Thomas Poitelon, Marc Leandri, Dominique Mertens, Rima Hawi, Jessy Tsang, Jean-François Noël, Anne Péné-Annette, Rajwane Kafrouni, Nicolas Lucic

Autres partenaires :
 
  • Séverine Blaise (LARJE, Nouvelle-Calédonie) ;
  • Michaël Goujon (CERDI) ;
  • Carine David (LC2S, Martinique) ;
  • Jean François Hoarau (CEMOI, Réunion) ;
  • Sébastien Mathouraparsad (ATOM, Guadeloupe) ;
  • Gérard Prinsen (Massey University, Nouvelle-Zélande) ;
  • Jean-Fabien Steck (LAVUE, Mayotte) ;
  • Pierre Morand (UMI Résiliences, IRD) ;
  • Arezki Cherfaoui (Printemps, Université Paris-Saclay, UVSQ).