Vous êtes ici : CEMOTEVFRLe CEMOTEVPrésentation

Présentation du CEMOTEV

Le Centre d'Etudes sur la MOndialisation, les conflits, les TErritoires et les Vulnérabilités est une équipe d’accueil créée en 2010 (EA 4457 UVSQ).




L'équipe est actuellement dirigée par Vincent Geronimi (Directeur), Jean Cartier- Bresson (Directeur Adjoint chargé de Paris- Saclay), Nathalie Pottier (Directrice Adjointe chargée des relations avec les géographes du sud) et Jessy Tsang King Sang (Responsable de l'administration scientifique) . Le CEMOTEV se compose de 23 membres permanents (dont 19 enseignants-chercheurs, 2 PRAG et 2 BIATSS), 15 chercheurs associés, et 7 doctorants.

Le Cemotev, est un laboratoire pluridisciplinaire (économie et géographie) qui occupe un positionnement complémentaire et original dans Paris-Saclay, par son focus sur les études multidimensionnelles du développement, de l’environnement, et du développement durable, et la pratique d’une économie pluraliste.
Les travaux de recherche du Cemotev mobilisent les savoirs disciplinaires de l’économie et de la géographie, et leurs outils dans un dialogue soutenu au sein de la discipline économique comme avec les autres sciences sociales. Les travaux de recherche menés en équipe et en partenariat s’inscrivent dans une approche en termes d’économie politique du développement et de l’environnement, prenant en compte les contextes, les acteurs, les échelles géographiques et les dynamiques.
Le Cemotev est reconnu nationalement et internationalement pour ses travaux de recherche et d’expertise menés en équipe et en partenariat, notamment sur les thématiques de l’insularité, du patrimoine et de la soutenabilité.

Thématiques de recherche


Les thématiques de recherche pour le quinquennal 2020-2024 (précisées dans le rapport pour le HCERES, voir ici) renvoient aux mots-clefs du Cemotev:
  • Mondialisation : pouvoirs, frontières, ressources et acteurs
  • Conflits : gouvernance, institutions et inégalités
  • Territoires : patrimoine, tourisme et insularité
  • Vulnérabilités : soutenabilité, résilience et défis de la mesure

Réseaux et projets au nord et au sud

Les relations étroites entretenues avec l’UMI Résiliences (IRD, Côte d’Ivoire, Madagascar, Sénégal) permettent le développement de projets de recherche au Sud. Les réseaux de recherche existants (en Afrique, en Amérique latine et Caraïbes, en Asie...), et la participation aux projets de recherche renforcent les logiques partenariales Nord-Sud.
Le Cemotev mobilise dans ses recherches de nombreux réseaux et institutions de recherche et d’expertise (IRD, GEMDEV, AFD, IAC, YCID, CASQY, FAERE, SFER, CIRAD, MSH Paris-Saclay, IDEST,…)

Liens entre recherche et formation


Les liens entre formation et recherche sont développés à travers le master mention « économie politique et institutions » (EPI) de Paris-Saclay, dans le prolongement du master Sciences Economiques et Sociales de l'UVSQ, et ses cinq parcours M1-M2, coopérés par l'UFR des sciences sociales et l’Ecole Normale Supérieure (ENS) Paris-Saclay:
  • EEDS (ex-ETADD) « Economie et évaluation du développement et de la soutenabilité »,
  • VT2PE (ex - IPTE) « Valorisation touristique des patrimoines et préservation de l'environnement »,
  • ACTION « ACTivités sportives, Institutions et Organisations en lien avec la Nature »,
  • STRIT ( ex- ISRTT) « Sécurité des Transports et de leurs Réseaux, Institutions et Territoires »
  • EOS « Economie, organisations et société »,
Une formation doctorale est dispensée au sein de l'Ecole Doctorale SHS de Paris Saclay, pôle Economie - Gestion et pôle Sciences Sociales et Humanités.

Le Cemotev est aussi impliqué dans des formations de master sur Paris Saclay, l’IEP Saint Germain, Sciences Po Paris.

Perspectives à l'horizon 2025

  • Constituer un pôle international de recherche pluridisciplinaire, porteur d’une économie pluraliste, sur les thématiques du développement et de l’environnement, avec nos collègues de l'UMI Résiliences (IRD), dans l’écosystème Paris-Saclay
  • Mobiliser les chercheurs et enseignants chercheurs de Paris-Saclay motivés par cette approche
  • Favoriser les recherches transversales aux institutions Paris-Saclay en approfondissant les partenariats en cours (ENS-IDHES, IDEST) et en les élargissant
  • Promouvoir la coopération universitaire internationale avec les partenaires du Sud
  • Former des jeunes chercheurs et des praticiens du Nord et du Sud dans le cadre du master « Economie Politique et Institutions »