Vous êtes ici : CEMOTEVFR

Obtention d'un contrat doctoral pour une étudiante du M2 ETADD (UVSQ) pour une thèse sur : 'L'Afrique face au défi démo-économique : emploi et agriculture dans l'adaptation au changement climatique'.

Kristin Muthui (étudiante en M2 ETADD 2018-2019) a obtenu un contrat doctoral de l'ED SHS 'Eco-Gestion' de l'Université Paris Saclay pour une thése portant sur le sujet : 'L'Afrique face au défi démo-économique : emploi et agriculture dans l'adaptation au changement climatique'. Cette thèse sera préparée sous la direction de Vincent Geronimi (CEMOTEV) et Natalia Zugravu (CEMOTEV).

le 5 juillet 2019

Juin 2019
Kristin Muthui a obtenu un contrat doctoral de l’ED SHS, pôle « Eco-Gestion » de l’Université de Paris Saclay. Elle est actuellement en M2 " Economie théorique et appliquée au développement durable" à  l'UVSQ.

L'Afrique face au défi démo-économique : emploi et agriculture dans l'adaptation au changement climatique


Thèse de : Kristin Muthui.
Sous la direction de : Vincent Geronimi (CEMOTEV) et Natalia Zugravu (CEMOTEV)

L'objectif de la thèse est de développer un modèle économique qui réponde à la nécessité d'absorber la main-d'œuvre croissante de l'Afrique subsaharienne, qui soit rentable et puisse ainsi constituer une base solide pour la transformation structurelle du continent et capable de rester résilient face au changement climatique.
Ce projet de thèse fait partie du défi posé par la nécessaire transformation structurelle de l'Afrique face à « l'impasse démo-économique » (Dabat et al, 2008). La thèse portera principalement sur la modélisation du contenu en main-d'œuvre de différentes stratégies agricoles, à l'aide d'études de cas et de bases de données disponibles. Cela impliquera également de développer différents scénarios de transformation pour le secteur agricole, ainsi que leur contenu en main-d'œuvre, leurs impacts sur le reste de l'économie, ainsi que d'évaluer le rôle de l'agroécologie pour l'adaptation au changement climatique dans les stratégies de développement à long terme. Les travaux contribueront au rôle de l'agriculture dans la transformation structurelle des pays en développement, en particulier de l'Afrique subsaharienne.