Vous êtes ici : CEMOTEVFRÉquipe

Coordonnées

CEMOTEV-UVSQ 47, Bd Vauban 78047 Guyancourt Cedex France

Tél
01 39 25 55 65
Fax
second numéro : 01 39 25 57 00
Mail
nathalie.pottier@uvsq.fr
Site internet
http://www.cemotev.uvsq.fr

Discipline(s)

Géographie

Discipline(s) enseignée(s)

Master 2 "Valorisation touristique des patrimoines et préservation de l'environnement" (parcours VT2PE, mention EPI) -  Université Paris-Saclay, 2ème année:
  • Valorisation touristique des patrimoines (naturels/bâtis): outils et pratiques
  • Valorisation du patrimoine eau et milieux aquatiques et interactions avec les activités de sport et loisirs
  • Risques, changement climatique et résilience des destinations touristiques
  • Analyse des impacts environnementaux des activités touristiques et récréatives
  • Regards croisés internationaux
  • Direction de stages, mémoires, projets tutorés
Master 1 "Valorisation touristique des patrimoines et préservation de l'environnement" (parcours VT2PE, mention EPI) -  Université Paris-Saclay, 1ère année:
  • Patrimoines naturels et culturels : typologies, gouvernance et politiques publiques
  • Projets de territoires: méthodologies et applications thématiques
  • Direction de stages, mémoires, projets tutorés
Licence Géographie et Aménagement et licence Sciences de la Vie et de la Terre - Université Versailles St Quentin-en-Yvelines (UVSQ):
  • Hydrologie et gestion de l’eau (3ème année Géographie et Sciences de la Vie et de la Terre)
  • Risques naturels et environnement (3ème année Géographie et Sciences de la Vie et de la Terre)
  • Dynamique du temps et du climat (1ère année Géographie)

Thèmes de recherche

Thématiques de recherche

Etude des modalités de prise compte des risques naturels dans l’aménagement du territoire, résilience des réseaux techniques de services urbains et gestion de crise. Evaluation des impacts territoriaux des politiques publiques de prévention des risques d’inondation (PPR), enquêtes et entretiens pour l’analyse des stratégies d’acteurs (professionnels et société civile), analyse des pratiques et des représentations face au risque et à la réglementation, analyse de retours d’expérience de catastrophes naturelles pour l’amélioration de la résilience urbaine.
L’objet est de mieux comprendre la construction et l’articulation des différentes formes de vulnérabilité et l’appropriation du concept émergent de résilience, d’évaluer leur prise en compte dans les politiques de prévention et leurs effets. Ces recherches répondent à un des grands défis sociétaux de la recherche pour le 21ème siècle en liaison avec le développement durable et le changement climatique: évaluer la capacité des sociétés à faire face aux risques et aux situations « hors normes », identifier les blocages et les leviers pour développer des stratégies de prévention, d’adaptation et de préparation aux situations de crise (ex : fonctionnement urbain en mode dégradé).

Recherches en cours

- projet POLIR (2020-2022, 24 mois): "POLitiques et Institutions dans la Résilience des petites économies insulaires face à la COVID"
Référence projet: programme de recherche exceptionnel « Construire le monde de demain pour un après Covid-19 soutenable » de Paris Saclay.
Porteur: Cemotev, Vincent Géronimi.
Le projet POLIR a pour objectif d’analyser le rôle des politiques et des institutions dans la résilience socioéconomique des petites économies insulaires (PEI) face à la pandémie de la COVID 19. Il vise à évaluer la capacité des PEI à retrouver, renouveler ou réinventer leurs activités économiques, en fonction des politiques, institutions et modèles de développement face à la pandémie. Il se distingue des nombreux projets qui ont émergé autour de l’analyse des impacts de la COVID 19 en privilégiant l’analyse des trajectoires de long terme. La prise en compte de la succession de chocs qui affectent les trajectoires de développement des PEI conduit à un renouvellement des analyses de la COVID 19. Ce dernier choc s’inscrit dans une série de désastres (notamment les phénomènes climatiques extrêmes), véhiculant un degré élevé d’incertitude. Face à cette dernière, les institutions et les politiques jouent un rôle déterminant. L’expérience des PEI, à la fois vulnérables et résilientes, illustre l’importance des politiques et institutions pour la soutenabilité des trajectoires de développement face à la succession de chocs.
3 workpackages:
- WP 1 : Evaluer ex-ante l’exposition économique au choc de la COVID-19 en fonction des modalités d’insertion dans les flux internationaux et des ressources des PEI.
- WP 2 : Caractériser les politiques de gestion des effets de la pandémie.
- WP 3 : Mesurer la résilience économique à court et à long terme. Définition, sélection et suivi d’un ensemble d’indicateurs sectoriels, sociaux et macroéconomiques de la résilience économique face à la pandémie.
WP déployés où les partenaires des PEI sont présents: St Martin, St Barthelemy, Martinique, Guadeloupe, Nouvelle-Calédonie, Réunion et Mayotte pour les territoires ultra-marins, ainsi que les PEI du pacifique associés à la Nouvelle Zélande.
Laboratoires partenaires : LARJE, NouvelleCalédonie ; CERDI ; LC2S, Martinique ; CEMOI, Réunion ; ATOM, Guadeloupe; Massey University, Nouvelle-Zélande ; LAVUE, Mayotte ;  UMI Résiliences, IRD ; Printemps, Université Paris-Saclay, UVSQ.

- Projet ANR RELEV (sept 2018-2021, 36 mois): "Reconstruction des territoires : leviers pour anticiper les catastrophes naturelles". Référence projet : ANR-18-OURA-0004. Programme ANR (Agence Nationale de la Recherche): Ouragans 2017 - Catastrophe, risque et résilience (Ouragans 2017) 2018. Porteur: CEREMA Direction Territoriale Ouest, Gwenaël Jouannic. Aide de l'ANR: 500 740 euros.
Ce projet s'inscrit au sein d'un défi majeur du 21ème siècle qui consiste à proposer des adaptations pour des sociétés futures plus résilientes aux risques et aux effets du changement climatique. Les enjeux de ce projet sont (1) d’élaborer une méthode visant à anticiper la gestion de la reconstruction post-catastrophe à l’échelle territoriale, et (2) de définir les modalités d'intégration des risques naturels au sein des processus d'aménagement des territoires permettant un développement économique et durable. Une approche intégrée et transdisciplinaire est développée autour de 3 volets :
(1) Un état de l’art visant à caractériser la diversité des pratiques de reconstruction post-catastrophe d’un territoire, Le consortium scientifique engagera un effort particulier sur la mise en place de retours d’expériences post-catastrophe pluridisciplinaires sur les îles de Saint-Martin et Saint-Barthélemy fortement impactés par le cyclone Irma,
(2) L’élaboration d’un diagnostic des conditions de reconstruction locales post-catastrophe,
(3) Le développement d’une méthode d’aide à la planification des stratégies de reconstructions des réseaux.
Le projet RELEV réunit plusieurs partenaires issus des disciplines de l'analyse des politiques publiques, de la géographie, du génie urbain, de la télédétection et géomatique, de la psychologie environnementale et de la géotechnique: CEREMA Ouest (Nantes, porteur), l'UVSQ (CEMOTEV), l'Université Paris Sud (GEOPS Géosciences), l'École des Mines de Nancy (Géoressources), l'Université Paris Est Créteil (Lab’Urba, laboratoire d'urbanisme), l'EIVP (Ecole des Ingénieurs de la Ville de Paris), le LPPL (laboratoire de psychologie des Pays de la Loire).
www.cerema.fr/fr/innovation-recherche/recherche/projets/reconstruction-territoires-leviers-anticiper-catastrophes

- Projet ANR RGC4 (2016-2019): « Résilience urbaine et Gestion de Crise dans un Contexte de Crue à Cinétique lente. Développement d’outils pour l’aide à la gestion des réseaux techniques critiques: application au Grand Paris ». Référence projet : ANR-15-CE39-0015. Programme ANR (Agence Nationale de la Recherche) : Risques, gestion de crise quelle que soit son origine et résilience (DS0903) 2015. Porteur: EIVP (Ecole des Ingénieurs de la Ville de Paris, Marc VUILLET). Aide de l'ANR: 353 107 euros (plus aide du SGDSN, Ministère de l'Intérieur).
Ce projet dit de "recherche collaborative" vise le développement d’outils opérationnels pour l'amélioration de la continuité d'activité des réseaux techniques de la métropole parisienne face à une crue majeure de la Seine (réseaux critiques pour le fonctionnement urbain notamment l'électricité, l'eau, l'assainissement, les transports). Il s'agit d'identifier et de limiter les effets de défaillances en cascade des réseaux susceptibles de se produire et de fournir une aide à la décision aux services opérationnels en gestion de crise (ville, préfecture, opérateurs privés). Nathalie POTTIER (CEMOTEV) est responsable d'un des 3 volets du projet, lequel porte sur l'analyse comparative des retours d'expériences de gestion de crise lors de crues à cinétique lente et sur le Grand Paris face aux inondations.
Le projet RGC4 réunit plusieurs partenaires issus des disciplines du génie urbain, géographie, mathématiques, informatique: EIVP (porteur), École des Mines de Nancy (Géoressources), Université Paris Est Créteil (Lab’Urba), INSA de Rouen (Litis) et l’UVSQ (CEMOTEV). La Ville de Paris, le SGZDS (zone de défense de Paris) et l’IAU Ile de France sont également partenaires associés.
www.construction21.org/france/articles/fr/resilience-urbaine-et-gestion-de-crise-dans-un-contexte-de-crue-a-cinetique-lente.html

Quelques publications:

RABEMALANTO, N., POTTIER, N., EDJOSSAN-SOSSOU, A. M., VUIILLET, M. 2020. “Research article: Household resilience to major slow kinetics floods: a prospective survey of the capacity to evacuate in high rise buildings in Paris”, Working Paper CEMOTEV n°1-2020, Preprint, in review NHESS, 39 p.

POTTIER N., VUIILLET M., EDJOSSAN-SOSSOU M., HAJJAR A. 2020. « Anticiper l’évacuation en cas d’inondation ? Retour sur enquête auprès des sinistrés », Risques Infos, n°40.

POTTIER N. DANIEL J., VUILLET M. octobre 2019. Analyse des retours d’expérience d’inondations majeures pour la résilience des réseaux urbains, in "Retours d'expériences post-catastrophes naturelles" [PDF - 5 Mo] sous la direction de Rey Tony et Defossez Stéphanie, Presses Universitaires de la Méditerranée, collection Géorisques n°8, pp.55-64.

POTTIER N. 2016. Les temporalités au cœur de la gestion des risques et des catastrophes naturelles : l’exemple des zones inondables. In Bresson M., Cartier-Bresson J., Geronimi V., Leriche F. (dir.), « Le temps dans les sciences sociales. Temporalités plurielles et défis de la mesure », ed. Karthala, pp. 215-240.

BRESSON M., GERONIMI V. POTTIER N. (dir) 2013. « La vulnérabilité : questions de recherches en sciences sociales », Presses Universitaires de Fribourg, collection Res Socialis, 299 p.

POTTIER N., BARROCA B. 2013. Du concept à la mesure de la vulnérabilité aux risques naturels : mutations et ouvertures dans l’analyse géographique, in Bresson M., Geronimi V., Pottier N. (dir.) « vulnérabilités : questions de recherche en sciences sociales [PDF - 7 Mo] », pp.127-150.

BARROCA B., POTTIER N. 2013. L’application territoriale du risque et de la vulnérabilité : à la recherche de démarches d’évaluation opérationnelles à destination des acteurs locaux, in Bresson M., Geronimi V., Pottier N. (dir.)"Vulnérabilités: questions de recherches en sciences sociales" [PDF - 4 Mo], pp.277-292.

Commissariat Général au Développement Durable (CGDD), Direction de la Recherche et de l’Innovation (ouvrage collectif). Août 2012. Risque inondation. Quels défis pour la recherche en appui à l’action publique ? Collection «RéférenceS» de la DRI du CGDD, n°20380, Paris, Ministère de l’Ecologie, 61 p.

Quelques communications:

PENE-ANNETTE A. et POTTIER N. 2020. “Crossed views on the notion of territorial resilience through the case of Saint Martin island, between the French part and the Dutch part”. Colloque / Online Meeting “2020 IGU Urban Commission Meeting”, International Geographical Union, 24 au 26 août 2020.

POTTIER N. 2019. « Vers un renouvellement des approches de la résilience territoriale face aux aléas naturels : regards croisés sur l’action publique et la réalité de terrain à travers le cas de la métropole du Grand Paris et des Petites Antilles », Colloque International « Vulnérabilité et résilience dans le renouvellement des approches du développement et de l’environnement », UVSQ - CEMOTEV, 13-14 et 15 novembre 2019.

POTTIER N. 2019. « Populations et collectivités face aux crues majeures », Séminaire « Adaptation et résilience des infrastructures et réseaux : anticipation et coordination », Délégation générale à la Transition Ecologique et à la Résilience de la Ville de Paris, Institut d’Etudes avancées (IEA) de Paris et Ecole des Ingénieurs de la Ville de Paris, 04 novembre 2019.

POTTIER N. 2019. « Vulnérabilité et résilience de la métropole parisienne face au risque de crue majeure de la Seine. L’apport de la recherche à l’action publique en France à travers le projet RGC4 ». Invitée d’honneur aux premières journées internationales sur le thème « vulnérabilité et résilience territoriale », 1er et 2 avril 2019 à l’Université Ibn Zohr d’Agadir au Maroc à l’initiative de l’équipe de recherche ESEAD de cette Université, en partenariat avec le réseau Campus Virtuel Avicenne (RCVA)-UNESCO, l’Université de Constantine 3 (Algérie),

POTTIER N. 2018. « Résilience dans le cas de crue à cinétique lente », intervention dans l’atelier 1 Résiliences des infrastructures critiques dans le cadre du Colloque « Résilience des crises et fiabilité des organisations », organisé par Centrale Supelec et Ifrasec, Université Paris Saclay, Gif-sur-Yvette, 14/11/2018.

VUILLET M., CARIOLET J-M., BOCQUENTIN M., LHOMME S., POTTIER N., DEL MONDO G., PINSON L., DECK O., EDJOSSAN-SOSSOU A-M., MEHDIZADEH R. 2018. Le projet RGC4, conférence internationale SAGEO 2018, Atelier Sagéo. Risques Spatialisés : Données, Modèles et Simulations, Montpellier, 6 au 9/11/2018.

POTTIER N. 2018. Inondations : comment s’adapter au risque ? Moyens, limites et perspectives en Ile-de-France et dans le Val de Marne. Intervention dans le cadre des conférences-débat de l’UPEDD (Université Populaire de l’Eau et du développement Durable), cycle « Eau et débordements. Faire face aux inondations », mai-juin 2018, Conseil Départemental du Val de Marne, Créteil, 7 juin 2018.

POTTIER N. 2018. Vulnérabilité des territoires et conséquences des aléas. De l’intérêt d’une approche collaborative pour une meilleure résilience urbaine. Conférence dans le cadre de la journée d’échanges « Orages et inondations. S’adapter à la nouvelle donne climatique », organisée par le SYAGE (syndicat de la vallée de l’Yerres), Alfortville, 17 mai 2018.

POTTIER N. 2018. « Les sciences géographiques face aux défis sécuritaires de gestion des risques naturels et des crises en France », communication au colloque international « Ce que la demande sociale fait aux sciences sociales », Université Paris-Saclay, UVSQ, Guyancourt, 15-16 février 2018.

Informations complémentaires