Vous êtes ici : CEMOTEVFR

Les contraintes spécifiques au développement durable dans les petites îles présentées à Koné en Nouvelle Calédonie par Vincent Geronimi

Lors du colloque "Le développement durable en Océanie : vers une éthique nouvelle ?" dont il était membre du conseil scientifique, Vincent Geronimi, chercheur au Cemotev, a donné une conférence le 25 avril 2013 sur les contraintes spécifiques au développement durable dans les petites îles.

le 5 juin 2013

publié le 5 juin 2013
Membre du conseil scientifique et conférencier invité, Vincent Geronimi, a présenté une communication sur le thème "Développement soutenable et vulnérabilités : les contraintes spécifiques au développement durable dans les petites îles" au colloque Le développement durable en Océanie : vers une éthique nouvelle ? qui s'est tenu du 24 au 26 avril 2013 à Koné (Province Nord de Nouvelle-Calédonie).


[style2;Résumé :]
Dans cette communication, nous analysons la soutenabilité des trajectoires des petites économies insulaires en mobilisant les notions de vulnérabilités et de trappe à pauvreté. Dans la continuité de travaux antérieurs portant sur la Nouvelle-Calédonie (Couharde et al. 2010, 2011 ;  Geronimi et al. 2009) nous défendons notamment l’idée que les  chocs et l’exposition aux chocs jouent un rôle déterminant pour la soutenabilité des trajectoires des petites économies insulaires. En conséquence, les politiques macroéconomiques visant à assurer le  développement durable doivent prendre en compte ces dimensions.
Parmi les facteurs qui expliquent un niveau de vulnérabilité élevé de ces économies (chocs et exposition aux chocs, Guillaumont 2006), nous soulignons le rôle de la dépendance aux rentes, et  leur instabilité, qu’elles soient minières, administratives, ou bien liées à la migration (Bertram et Watters 1985 ; Poirine, 1995). 
Pour ce faire, nous comparons les économies des petites économies insulaires sur la base des indicateurs de vulnérabilité (EVI du PNUD, Briguglio, 1995 ; Atkins et al., 2000 ;  Briguglio et Galea, 2003) et de l’indicateur d’épargne véritable (Pearce et Atkinson, 1993 ; Hamilton et Clemens, 1999).
Nous insistons alors sur l’impact déterminant des fluctuations de ces rentes pour la soutenabilité des trajectoires des petites économies insulaires. L’impact à moyen et long terme (dans l’horizon du développement soutenable) de ces fluctuations peut conduire à une situation de trappe à pauvreté au niveau macroéconomique. Cet impact dépend fondamentalement des modalités de la diffusion et du partage des rentes.
Nous illustrons ce dernier point par référence aux modalités de partage de la rente minière dans le cas de la Nouvelle-Calédonie.


[style2;Abstract :]
In this communication, we analyze the sustainability of the trajectories of small island economies of the Pacific by mobilizing the notions of vulnerabilities and poverty trap. In the continuity of previous works applied in New Caledonia (Couharde and al. 2010, 2011; Geronimi and al. 2009) we defend in particular the idea that the shocks and the exposure to shocks play a central role for the sustainability of the trajectories of small island economies. Accordingly, the macroeconomic policies for sustainable development have to take into account these dimensions.
Among the factors which explain a high level of vulnerability of these economies (shocks and exposure to shocks, Guillaumont, 2006), we underline the role of the dependence on the rents, and their instability, are they mining, administrative, or connected to migration (Bertram and Watters,  1985; Poirine, 1995).
Thus, we compare small island economies on the basis of the indicators of vulnerability (EVI of the UNDP, Briguglio, 1995; Atkins and al ., 2000; Briguglio and Galea, 2003) and of the indicator of genuine savings (Pearce and Atkinson, 1993; Hamilton and Clemens, 1999).
We insist then on the impact determining fluctuations in these rents for the sustainability of the trajectories of these economies. The medium and long-term impact of these fluctuations can lead to a situation of poverty trap at the macroeconomic level. This impact depends fundamentally on modalities of the distribution of the rents.
We illustrate this last point in reference to the modalities of distributions of the mining rent in the case of New Caledonia.