Vous êtes ici : CEMOTEVFRPublicationsOuvrages

La Vulnérabilité : questions de recherches en Sciences Sociales

Auteur : BRESSON Maryse, GERONIMI Vincent, POTTIER Nathalie (dir)
Editeur : Academic Press Fribourg
Collection : Res socialis
ISBN : 978-2-8271-1081-0
Nombre de pages :300
Prix :43€

le 2 décembre 2013

Décembre 2013
Le terme de "vulnérabilité", notion-phare des années 2000, est entré dans le vocabulaire des chercheurs, dans leurs travaux académiques comme dans celui des décideurs publics. Il est devenu incontournable dès lors que l’on aborde les problématiques de fragilité, précarité, sécurité, qu’il s’agisse d’une approche par les populations, par les économies ou les territoires géographiques. Aujourd’hui, la diffusion de cette notion s’inscrit pleinement dans le contexte des crises aux dimensions multiples que connaissent nos sociétés (économique, financière, sociale, environnementale).
La perspective posée ici, constitutive des sciences sociales, au sens où les auteurs l’entendent, est d’inviter à croiser les regards et combiner les apports de trois disciplines : la sociologie, l’économie, la géographie, pour enrichir la connaissance sur cet objet d’étude.
Respectueux des différences entre les disciplines académiques, l’ouvrage suggère donc de ne pas sur-interpréter leurs divergences et notamment de nuancer les différences dans les rapports de chacun à la norme, à la mesure et à l’action. La perspective adoptée permet ainsi de mieux comprendre le succès du terme vulnérabilité et aussi, de saisir ses atouts pour la recherche (sa dimension dynamique) tout en faisant reculer ses limites (ses partis pris pour l’action publique).

Informations complémentaires
Ont contribué à cet ouvrage :
Audrey Aknin, Caroline Arnal, Michaël Bailleul, Bruno Barroca, Maryse Bresson, Jean Cartier-Bresson, Patrick Cingolani, Yankel Fijalkow, Isabelle Fréchon, Géraldine Froger, Vincent Geronimi, Philippe Hugon, Richard Laganier, Serge Lhomme, Pierre-Alexandre Maizière, Philip Milburn, Sandrine Nicourd, Nathalie Pottier, Damien Serre.