Vous êtes ici : CEMOTEVFRÉvénements

Journée d'études CEMOTEV : 'Requalification des friches industrielles, processus de patrimonialisation, visites d'entreprises : perspectives et limites d'une transition vers une économie culturelle et touristique ?'

Le CEMOTEV a organisé une journée d'études le 16 octobre 2015 à l'UVSQ de 9h30 à 16h30. Cette journée s'intitulait ' Requalification des friches industrielles, processus de patimonialisation, visite d'entreprises: perspectives et limites d'une transition vers une économie culturelle et touristique? '

le 16 octobre 2015

Vendredi 16 octobre 2015
[style1;La journée d'études]

Requalification des friches industrielles, processus de patrimonialisation, visites d’entreprises :
perspectives et limites d’une transition vers une économie culturelle et touristique ?


Reconversion des territoires, patrimonialisation sont des notions particulièrement étudiées en géographie (Chaline, 1999 ; Burgel, 2001 ; Veschambre, 2005, Edelblutte, 2009). La sauvegarde du bâti et de l’outil industriel se pose dès le début des années 1970 notamment avec la naissance de l’écomusée du Creusot en 1973, premier musée lié au patrimoine industriel. La conservation du bâti et des cités industrielles et leur transformation en musée ont permis à la commune de limiter la perception négative en faisant de cet héritage un élément positif du patrimoine commun.

L’inscription du Bassin minier du Nord-Pas-de-Calais sur la liste du Patrimoine mondial de l’Unesco en 2012 est également significative. La légitimation du capital culturel et historique de ce bassin offre des potentialités touristiques importantes. Mais le processus de patrimonialisation pose également la question de la requalification. Il ne s’agit alors plus seulement de questionner d’anciens lieux de production ou de mémoire (l’approche mémorielle du tourisme pouvant renvoyer à un tourisme industriel) mais bien de mettre en avant un renouveau économique. L’action territoriale peut alors agir comme un moyen de renouveler la ressource et l’image territoriale : la centrale Montmartini en périphérie de Rome, le Louvre-Lens ou le pôle de loisirs « Loisinord » par exemple. La transition trouve son origine dans l’innovation touristique qui intègre progressivement le patrimoine. En effet, à partir des années 1980, les pratiques touristiques se modifient (courts séjours par exemple) laissant place à de nouvelles formes de tourisme et de multiples possibilités.

Enfin, l’image industrielle de ces villes n’est pas que celle d’un patrimoine à préserver, c’est aussi celle de productions toujours présentes. Il s’agit pour la ville comme pour l’entreprise de mettre en avant des savoir-faire de production. De cette commune mobilisation dépend un enjeu de taille : celui du maintien de l’emploi dans le bassin de vie. En 2011, 5000 entreprises ouvertes au public ont accueilli près de 10 millions de visiteurs. Cette nouvelle filière touristique est vectrice de développement économique (recettes liées aux visites ou ventes directes) mais aussi territorial (en termes d’ancrage et de marketing). Citons par exemple l’ouverture au public de la centrale thermique EDF de Cordemais (Pays de la Loire), l’usine marémotrice de la Rance, le site d’Airbus à Blagnac ou encore l’usine Mercedes-Benz de Stuttgart.

C’est à l’interface entre industrie et tourisme que se place cette journée d’études. L’utilisation du tourisme apparait de plus en plus pertinente en matière de revitalisation économique des territoires productifs et des vieilles régions industrielles. En proie à la nécessité vitale d’attirer de nouvelles activités économiques et en s’appuyant sur leur identité, certaines villes industrielles participent désormais à la création d’espaces de valorisation. On constate ainsi une tendance importante à la muséification des anciennes usines, mais aussi à la découverte d'entreprises industrielles toujours en activité. Dans ce contexte, l’ambition de cette journée est de contribuer à enrichir le débat, en interrogeant la question de la reconversion des vieilles régions industrielles par le biais notamment d’activités touristiques et culturelles. Comment ces nouvelles formes de tourisme et de loisirs influent sur les mutations des systèmes productifs français ? La reconversion et la réinterprétation des sites patrimoniaux peuvent-elles être à l’origine d’un renouveau économique dans les vieilles régions industrielles ? Les emplois générés sont-ils aussi pérennes que ceux de l’économie productive et profitent-ils de la même manière au territoire ? Quels types d’emplois créent-ils et en quelle proportion ? Il s’agira également d’interroger la notion de temporalité à travers les questions de transition, rythmes et héritages.

Un volet particulier sera dédié à l’analyse des relations entre ces nouvelles formes de tourisme et les outils de la cartographie utilisés pour la conception de nouveaux parcours touristiques, la valorisation des structures et l’analyse des mutations des espaces touristiques.
Dans la multiplicité de ces regards, le territoire sera posé au centre du questionnement scientifique. Il sera envisagé comme une clef de compréhension des mécanismes à l’œuvre.

Cette journée s’inspirera des questionnements suivants.
Patrimonialisation tourisme industriel
Requalification des friches industrielles
Revitalisation territoriale et économique
Insertion spatiale et paysagère
La géomatique comme outil d’analyse et de création de l’espace touristique


[style1;Le programme]

Télécharger le programme de la journée [PDF - 1 Mo]


[style1;Les présentations]

Edith Fagnoni (Université Paris-Sorbonne- Paris IV, EIREST) - L'industrie patrimonialisée, vers une revitalisation territoriale ? (A venir)

Cécile Michoudet (UVSQ, CEMOTEV) - Naoshima, de l'île-usine à l'ïle-musée

Cécile Pierre, représentante de l'Agence de Développement de la Visite d'Entreprise -la visite d'entreprises: perspectives et limites d'une transition vers une économie touristique? [PPTX - 2 Mo]

Stéphane Dos Santos Silva (Association Sauvegarde Petite Ceinture et association ADEMAS)- La mise en valeur du patrimoine ferroviaire. **

Simon Edelblutte (Université de Lorraine 2, LOTERR) - Quelle valorisation touristico-identitaire du paysage industriel ? Du musée au bassin industriel via la ville-usine

Laurent Dalmas (UVSQ, CEMOTEV) Tourisme et réhabilitation du patrimoine urbain: une approche en terme de soutenabilité [PPTX - 1 Mo].

Vincent Geronimi (UVSQ, CEMOTEV) - Patrimoine et dévelloppement soutenable. Enjeux du tourisme dans les petites économies insulaires [PPTX - 716 Ko]

Isabella Damiani (UVSQ, CEMOTEV) -Représenter les loisirs: la révolution du système d'information géographique dans le tourisme. [PDF - 2 Mo]





*Photo: centre historique minier de Lewarde
** Association ADEMAS: ademas.assoc.free.fr/balades.htm
** Association Sauvegarde Petite Ceinture: www.petiteceinture.org/