Vous êtes ici : CEMOTEVFR

Journée des jeunes chercheurs de l'Institut de Géographie Université Paris I Panthéon-Sorbonne, participation de Dalila Messaoudi (CEMOTEV)

Dalila Messaoudi (CEMOTEV) participe le 10 Avril 2014 à la Journée des Jeunes Chercheurs de l'Institut de Géographie, Université Paris I Panthéon-Sorbonne.

le 10 avril 2014

Jeudi 10 avril 2014
Institut de Géographie de Paris
191, rue Saint Jacques
75005 Paris

Dalila Messaoudi (CEMOTEV) participe le 10 Avril 2014 à la Journée des jeunes chercheurs de l'institut de Géographie, Université Paris I Panthéon-Sorbonne sur le thème: "Crise(s) ? Dysfonctionnements territoriaux ou facteurs de production de l'espace?"

La présentation de Dalila Messaoudi s'intitule " Crises et territoires: le territoire français face aux délocalisations des activités productives, le cas de l'industrie du textile et de l'habillement."

Télécharger le programme de la journée. [PDF - 700 Ko]



[style2;Résumé de la présentation de Dalila Messaoudi]

Crises et territoires:
Les territoires face aux délocalisations des activités productives en France : le cas de l’industrie du textile et de l’habillement

Mots clefs : réorganisation spatiale et productive des entreprises, mobilité, développement territorial, attractivité.

L’ouverture et la mise en concurrence des territoires ont bouleversé le paysage industriel et économique français. La survie économique de nombreuses entreprises s’est faite au prix d’un redéploiement spatial de leurs activités appelé communément « délocalisation ».

Les délocalisations témoignent des défis multiples qui se posent aujourd’hui pour de nombreux territoires dans un contexte d’hyper concurrence à l’échelle mondiale. Ce phénomène revêt une dimension spatiale parfois spectaculaire qui entraîne des fermetures et des changements de localisation répondant à des critères de coût et de compétitivité. Le contexte économique mondial et les facteurs d’accélération qui font suite à la crise justifient que l’on s’intéresse à nouveau à cette question dans le cas français.

En tant qu’industrie emblématique de l’effondrement des effectifs industriels et particulièrement touchée par les délocalisations, le textile-habillement invite à une analyse poussée du phénomène. Toujours plus concurrencée par les pays émergents, cette industrie n’est-elle pas condamnée à diminuer inévitablement jusqu'à disparaître ?

S’intéresser aux transferts de production d’un point de vue géographique revient donc à s’intéresser au rôle spécifique des territoires qui les subissent (leurs conséquences spatiales et économiques sont importantes, notamment sur le dynamisme des régions françaises). Quels impacts ont-eu ces phénomènes sur le tissu économique français, et les bassins d’emplois ? Les territoires sont-ils acteurs ou spectateurs de la lutte contre la désindustrialisation et les délocalisations ? Sur quels leviers peut-on agir pour créer une dynamique de ré-industrialisation ? Pour répondre à ces questions, nous serons amenés à réfléchir au concept de cohésion, d’équité socio-spatiale et, finalement, de concurrence entre entreprises et territoires.

Nous poserons le territoire au cœur de notre questionnement. Il sera perçu et utilisé comme une clef de compréhension des mécanismes de mobilité des entreprises. Il constituera l’angle d’approche privilégié pour présenter l’ampleur du phénomène de délocalisation et décrypter les effets du redéploiement industriel. Il sera envisagé comme une sorte de jauge permettant d’approcher la complexité des dommages consécutifs au phénomène. Au-delà de sa vulnérabilité, il sera également interrogé sur sa capacité médiatrice.